Réflexion personnelle

Voici une réflexion personnelle qui explique ma position quant à la place des technologies éducatives à l’école.

Tout d'abord, je crois fermement que les technologies éducatives ont leur place à l’école, et que leur avancement n’en est que profitable pour les enseignants et pour les élèves. En effet, nous sommes à l’ère des technologies, et puisque nous, les enseignants, formons les générations futures, nous n’avons d’autre choix que de se former et de s’adapter à la réalité des enfants d’aujourd’hui. Effectivement, à l’extérieur de l’école, leur attention est sollicitée de toutes parts par tous les objets dits «technologiques» qui les entourent, tels l’ordinateur, l’internet, la télévision, le ipod, le téléphone cellulaire (avec un nombre illimité de fonctions), les jeux vidéo, etc. Alors, il n’est pas étonnant que certains élèves s’ennuient et ne trouvent pas toujours attrayantes les démonstrations que l’on fait à l’avant de la classe avec une craie et un tableau. Même si je ne suis pas moi-même une fervente adepte de la technologie, je suis assez honnête pour avouer que dès que je montre une présentation vidéo ou même une présentation power point aux élèves, ils ont les yeux rivés à l’écran et ils sont très intéressés par le sujet d’apprentissage.

Dans le même ordre d’idées, je suis aussi bien obligée d’admettre que les technologies offrent beaucoup plus de possibilités concernant les réalisations que les élèves peuvent accomplir lors de leurs projets. Par exemple, il y a une multitude de logiciels intéressants et utiles qu’ils peuvent utiliser à des fin de projets, tels que Word (traitement de textes), Excel, Power point, Paint, etc. Dans le fond, tous les logiciels, les programmes informatiques existants et le grand monde d’Internet permettent aux élèves de se surpasser dans leur acquisition de connaissances et dans leur savoir-faire.

De plus, plusieurs théoriciens comme Vygotsky ont démontré que les enfants sont les principaux acteurs de leurs apprentissages. Pour ce faire, les élèves doivent construire leurs apprentissages en expérimentant et en découvrant par eux-mêmes. Ensuite, Vygotsky insiste sur le fait que dans notre enseignement, l’on doit partir de l’environnement de l’enfant. Ainsi, en appliquant ses principes aujourd’hui, au 21ième siècle, les technologies faisant partie intégrante de notre culture, les élèves peuvent retirer énormément  d’apprentissages de ces dernières, car elles font partie intégrante de leur quotidien. C’est pourquoi l’utilisation des technologies de l’information se révèlent être un média idéal pour le monde de l’éducation. 

En revanche, je crois qu’il est très important de garder un équilibre entre l’intégration des technologies dans les écoles, et même dans nos vies, et tout le côté humain des relations sociales. En effet, certaines personnes deviennent comme «hypnotisées» lorsqu’elles sont devant un écran d’ordinateur ou un jeu vidéo, ne socialisent plus avec les gens qui les entourent et ne se rappellent même plus ce que signifient les mots «dehors» et «nature».

En définitive, avec les technologies de l’information et de la communication en pleine effervescence, je crois qu’il est dans notre intérêt et celui des élèves d’agir maintenant dans le cadre de la formation initiale et continue du personnel enseignant. Cependant, pour que ce dernier emboîte le pas, et ce, de manière efficace et efficiente, le gouvernement et les commissions scolaires, qui ne cessent de promouvoir l’avancée des technologies dans le monde de l’enseignement, devraient prêcher par l’exemple en pourvoyant les classes et les laboratoires informatiques des écoles d’équipements des plus performants.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site